Home / Analyse / BENIN : Candide Azannaï, un éternel incompris ou un véritable versatile ?

BENIN : Candide Azannaï, un éternel incompris ou un véritable versatile ?

Candide AZANNAI, Président du Parti « Restaurer l’espoir »

Il est plus un secret pour les Béninois que Candide Azannaï est un faiseur de roi. Il l’était pour l’ancien Président de la République Yayi Boni, quelques mois après son exclusion de la Renaissance du Bénin (RB).

Avec sa fameuse expression de campagne « Tchékééé  » qui a permis à l’ancien Président de briguer une seconde fois la magistrature suprême par « K.O », Candide Azannaï a bénéficié de la bonne grâce de l’homme de Tchaorou pour s’inscrire sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans le cadre des élections législatives de 2011 dans la 16ème circonscription électorale. Ce qui lui aura permis de se faire élire comme député à l’Assemblé Nationale.

Mais le goutte d’eau qui aura fait déborder le vase et gâcher les relations entre les deux hommes est le fameux dossier de tentative d’empoisonnement. L’élu de la 16ème circonscription prendra désormais ses distances avec Boni Yayi. Il dénonce contre vents et marées des actes de mauvaises gouvernances de l’ancien régime avec en toile de fond des affaires comme Icc-Service, Maria-Gléta, Affaire Dagnivo, Affaire Cen-Sad, jusqu’à combattre le candidat choisi par l’ancien Président durant les dernières élections Présidentielles.

Politique: Candide AZANNAI se déclare opposant à Patrice TALON

Lors des campagnes présidentielles de 2016, il bat campagne pour Patrice TALON, le défendant contre tous ses adversaires politiques. Un artisan de l’avènement de l’actuel Chef d’Etat au pouvoir avec un pourcentage de plus de 65%. Il profitera des fruits de son combat en se voyant doter du portefeuille ministériel en charge de la Défense Nationale. Mais le 26 mars 2017, Candide Azannaï  annonce encore son départ du navire du Nouveau Départ. Quelques jours seulement après les opérations de déguerpissement et avant le rejet du projet portant révision de la constitution. Et à la faveur du conseil national de son parti à Abomey, il vient de se déclarer opposant au régime qu’il a milité à amener au pouvoir.

Au regard de ces faits, l’on est tenté de se demander si Candide Azannaï est un incompris qui n’arrive jamais à se faire comprendre des présidents pour lesquels il a milité. Car à l’évidence, c’est le seul homme politique du Bénin qui depuis 10 ans est resté inconstant dans ses choix politiques, sans véritablement exprimer la profondeur de ses intentions. Mieux, c’est le seul homme politique qui n’arrive pas à se faire comprendre de ses militants même si ses décisions aux relents sensationnelles semblent recevoir l’adhésion de certaines populations. Candide Azannaï à quoi à se faire si tant désirer par les acteurs politiques ? Est-ce une stratégie pour toujours s’attirer la faveur des populations quand il se rend compte que l’homme qu’il a contribué à faire venir au pouvoir n’arrive plus à susciter l’adhésion populaire?  La question reste posée.

A propos Gabin TOVONON

Journaliste

lire aussi.

Justice : Le mouvement de débrayage largement suivi dans les tribunaux et Cours d’appels

Le mouvement de grève de 48h enclenché par les six (06) syndicats de la justice, pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *