Home / Reportage / HAJJ 2017 : Les premiers pèlerins inquiets

HAJJ 2017 : Les premiers pèlerins inquiets

Annoncé pour quitter Cotonou le lundi 7 août dernier, les premiers pèlerins au Hajj 2017 ne pourront commencer à embarquer pour la Mecque que ce samedi nuit. C’est une annonce faite par les organisateurs du  Hajj.

Mosquée Zongo. Dans la cour qui sert habituellement de campement aux pèlerins, les visages sont fermés et quelques-uns inquiets. Les pénitents, assis sous les tentes de fortune mises à leur disposition depuis des jours par les convoyeurs commencent à s’accommoder de cette situation. « Chaque année, c’est ce que nous vivons au moment de nous envoler pour le hajj » se désole un pèlerin qui a requis l’anonymat. « Cela fait une semaine que je suis ici à attendre le départ pour Médine. Ils nous ont même dit que nous allons partir lundi dernier, mais jusqu’à ce jour, on est encore là à tourner en rond » poursuit ce musulman venu de la Commune de Djougou, situé au Nord du Bénin à environ 500 km de Cotonou.

Comme lui, de nombreux pèlerins au Hajj sont préoccupés par leur départ pour la terre sainte. Mais le secrétaire général adjoint du Conseil national de coordination du Hajj (CNCH) rassure, « ce sont les programmations qui ont retardé le départ. Mais maintenant, tout est fin prêt pour l’embarquement ». Selon lui, c’est probablement le samedi soir à 21h que le premier vol des pèlerins pourra s’envoler. Un retard qu’il tente de justifier aussi en relevant les difficultés rencontrées par l’équipe de délivrance des visas venue d’Arabie-Saoudite. « Ce qui a occasionné de légers flottements au niveau de la disponibilité à temps des visas, mais tout est rentré dans l’ordre ».

Pour les pèlerins, ces difficultés sont récurrentes. Pour Saliou Dangou, « à chaque pèlerinage à la Mecque, son motif de désolation. Alors que les pèlerins des autres pays sont presque tous partis, nous, nous en sommes encore là dans des procédures administratives interminables ». A en croire Bachirou Gbadamassi, secrétaire général du Conseil national de coordination du Hajj (CNCH), « il faut plutôt féliciter la Direction de l’Emigration qui, malgré les énormes difficultés rencontrées dans la confection des passeports sans lesquels aucun pèlerin ne peut accomplir cet important pilier de l’Islam, a mis les bouchées doubles pour être dans les temps. Sinon, comparativement à l’année dernière, les choses sont allées plus vite cette année ».

Ainsi, pour les 3000 pèlerins recensés pour participer au Hajj cette année, il est prévu, selon le secrétaire général du CNCH que l’Etat se charge des vols charters qui seront exécutés par deux compagnies, une Saoudienne et une Turque, à raison de 1000 pèlerins par compagnie. Le reste des pèlerins étant prévu sur des vols réguliers. A titre d’exemple, Bachirou Gbadamassi, brandit le calendrier des vols prévus. Selon le document, le premier vol de cette semaine est prévu pour ce samedi 19 aout à 21h, suivi d’un deuxième vol pour le dimanche en milieu de journée et un troisième vol pour le lundi nuit.

Selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH4) déroulé en mai 2013,  près de 27,7% des Béninois pratiquent la religion musulmane.

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

lire aussi.

Justice : Le mouvement de débrayage largement suivi dans les tribunaux et Cours d’appels

Le mouvement de grève de 48h enclenché par les six (06) syndicats de la justice, pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *